Passion sucrée à l’extrême ou il était une fois le Cheese Cake !

J’ai passé quasiment un été à parfaire ma recette du cheese cake !

Il est effroyable ce gâteau… A manger, c’est limite orgasmique tant les sensations de la dégustation sont innombrables et puissantes. A réaliser, je pourrais réécrire la même chose !     

cc frambouise

 

Les bases sont toujours les mêmes, ce qui donne une liberté géniale pour en réaliser de toutes les sortes, selon ses envies et ses goûts.

Je mets tout de même en garde : cette jolie passion m’a offert une bonne dizaine de kilos et il a fallu que je pédale un certain nombre de kilomètres pour arriver à les perdre et les oublier.

 

Je ne regrette rien car vraiment, mes cheese-cakes sont merveilleux et donnent un bonheur fou à tous ceux qui les dévorent.

J’en fabrique beaucoup moins… et je les réserve pour les occasions où on se retrouve à tout plein.

cc nutella

Sincèrement, je vous invite à rentrer dans cette aventure, car c’en est une, la création d’un cheese-cake.

Pour les proportions, je vous les donne en forme de fourchette, à vous de tester et d’adapter…

La base biscuitée de mon cheese cake :

  •  200 à 300 g de biscuits sucrés. J’aime particulièrement le mélange de spéculos et de biscuits Graham® ou encore de palets bretons et de biscuits thé. A tester pour le cheese-cake au Nutella® les croissants de lune…
  • 50 à 80 g de beurre
  • Pâte à tartiner (encore pour celui aux noisettes ou pour avoir un goût choco pour les gourmands)

La préparation à base de fromage de mon cheese cake :

  •   700 g à 1 kg (et oui, faut y mettre le prix !!!!) de fromage frais.

Pour ma part, j’utilise le frais de Pâturage®, le Philadelphia®, de la Ricotta, du Mascarpone mais aussi du fromage blanc, des petits suisses, de la crème fraîche. Tout dépend du résultat que vous recherchez.

  • 120 à 150 g de sucre (pour les recettes traditionnelles)… Moi je l’ai abandonné et remplacé par du chocolat blanc fondu à la hauteur de 100 g.
  • 4 œufs
  • 1 càs de poudre d’amande ou 1 càs de farine (mais je préfère la poudre d’amande !)

Après, faites place à toutes vos idées, vos parfums préférés : la vanille, l’amande amer, le chocolat, les petits suisses à la fraise, les fromages blancs aromatisés, etc. !

CC oréo

Vient ensuite la cuisson ! Remarquez, il existe des recettes sans cuisson mais ceux-là, je ne les ai pas essayés donc je ne pourrais en parler.

Elle se fait en plusieurs étapes.

Au préalable, il faut habiller le moule à charnière, le garnir, y verser l’appareil, déposer le tout dans un moule à tarte avec 1 cm d’eau et le tout au four !

Voici en photo, la marche à suivre :

1Découper 4 bandes de papier d’aluminium et les superposer en étoile.
2Déposer le moule au centre.
3Remonter l’alu sur les bords.
4Le faire adhérer pour assurer une bonne étanchéité au moule.
5Étaler la préparation à base de biscuits, bien tasser et enfourner 10 min à 180° C ou thermostat 6.Au bout de ce temps, sortir et laisser refroidir.
6Mettre le moule + biscuits pré cuits dans un moule à tarte et verser la préparation aux fromage frais.Remplir jusqu’à 1 cm d’eau le moule à tarte : vous venez de préparer un bain marie !
78Enfourner le tout pour 50 min dans un four préalablement chauffé à 150°.Au bout de ce temps, éteindre le four et laisser au minimum 1 heure, le mieux étant d’attendre que le four soit pratiquement froid.Puis mettre le cheese cake au réfrigérateur pour la nuit avec une préférence pour au moins 24 heures voire 48 heures.

Au début, je réduisais en poudre les biscuits puis je les mélangeais avec le beurre fondu. Je tassais le tout dans mon moule à charnière que je laissais au frigo une demi-heure. Mais non satisfaite du rendu peu croustillant, j’ai opté pour la pré cuisson de la base (10 min à 180° C).

Pour le temps de cuisson, il est important de laisser le plus possible la porte du four fermée jusqu’à la fin de la cuisson complète. On peut très brièvement, lorsque l’on passe dans la phase cuisson douce, regarder la texture du gâteau qui doit ressembler à de la gélatine très flasque quand on le bouge légèrement. C’est un gage de cuisson parfaite !

SONY DSC